Les supports de communication en marketing

En marketing, de nouvelles méthodes ne cessent de voir le jour, fruit de l’imagination débordante des entreprises qui veulent faire face à la concurrence et marquer leur présence dans l’esprit de leurs clients. Mais ce n’est pas pour autant que certaines méthodes traditionnelles tombent en désuétude. Au contraire, elles font juste peau neuve et s’allient à la modernité pour donner des bons résultats. Nous allons parler ci-dessous de ces innovations en matière de publicité ainsi que la manière dont elles peuvent être combinées à des supports ou des méthodes plus traditionnelles.

Les supports de communication traditionnels

Il est bon de rappeler pour commencer que pour choisir un support de communication en marketing, il y a de nombreux points à prendre en compte. Il faut notamment faire un choix en fonction des enjeux, des objectifs, des cibles, des messages, et des axes de communication en plus de ne pas perdre de vue les spécificités des différents moyens qui s’offrent à l’entreprise. Il est aussi nécessaire de savoir que l’on peut catégoriser les supports en deux grandes parties : les supports média et les supports hors-média. Les supports média rassemblent la publicité via la presse écrite, la télévision, la radio, le cinéma et les affichages. Ces dernières décennies en vue l’apparition de nouveaux supports de communication comme les SMS. Des supports hors-média, comme le marketing directe, le street marketing ou encore la communication événementielle sont également utilisé par les professionnels du marketing et de la communication. On peut classer l’affichage sur panneau pvc (à retrouver sur banderoles-express.com/produits/calicots-kakemonos) dans la première catégorie. C’est une méthode qui peut être considérée comme la mère de toutes les publicités mais qui a encore aujourd’hui toute son utilité. Effectivement, les entreprises ne se contentent plus d’images inanimées mais peuvent user des contenus audio ainsi que images animées. C’est une méthode d’autant plus efficace que les prospects retiennent plus facilement les éléments visuels que les textes. L’intérêt du panneau réside dans le fait qu’il soit omniprésent dans le paysage et qu’il sot visible par tous. S’il est destiné à être installé dans un lieu clos, il est préférable d’utiliser un système de comptage de visiteurs (voir sur le site http://www.instantcounting.com/) pour déterminer de manière précise le taux de fréquentation du lieu. De là, on pourra alors conclure si l’installation du panneau dans ce lieu donné peut être réellement rentable pour l’entreprise. Pour les affichages destinés à être installés en plein air, on peut user des systèmes de comptage dits Outdoor counter que l’on peut acheter sur le site Eco Compteur. Avec les innovations technologiques disponibles sur le marché actuellement, les propriétaires de panneaux peuvent passer outre la location lumière (voir sur www.matchevent.fr/) pour éclairer leur affichage pour la nuit. Il existe en effet des panneaux LCD rétro éclairées qui peuvent être parfaitement visibles de jour comme de nuit.

Street marketing : le marketing direct sous sa meilleure forme

 

Aujourd’hui, il s’agit de se démarquer des méthodes qui font fuir ou agacent les clients comme les pétitions ou encore les vendeurs à la sauvette. L’imagination est le maître mot du street marketing ! Il est possible d’opter pour l’animation d’un lieu en faisant appel à des prestataires professionnels comme une agence événementielle (à voir sur http://forevent.fr/). Il ne faut pas hésiter à jouer la carte de l’humour en vous servant de costumes, de mascottes ou encore de déguisements de bon goût. La grande tendance du moment consiste aussi à customiser le milieu urbain pour susciter l’intrigue et la surprise des passants. L’objectif c’est avant tout d’utiliser un emplacement à forte visibilité. En guise d’exemple, on peut prendre une grande enseigne de restauration rapide qui a installé un faux hamburger géant au beau milieu d’une rue pour annoncer la sortie d’un tout nouveau menu. Certains autres ont misé sur la tournée mobile pour atteindre le maximum de cibles en peu de temps. Elle s’appuie sur le développement de nouveaux modes de transport écologiques par exemple les livreurs en vélo… L’essentiel est de créer le buzz et de marquer les esprits, poussant le public à acheter les produits de la marque donnée. Pour réussir une opération de street marketing, il est important de déterminer la cible en fonction du produit et de la communication que l’on souhaite réaliser au travers. Sans oublier de déterminer au préalable la tranche d’âge. Enfin, il est important de se renseigner sur la législation avant de se lancer dans n’importe quelle opération de street marketing. En France par exemple, tout ce qui se passe sur la voirie est soumis à la législation et non la rue est à tout le monde mais avec des usagers, des contraintes et le Street marketing, sous peine de se voir interdire, doit les respecter.

 

Internet : le média incontournable

Que ce soit par le biais de bannières publicitaires, de campagnes virales, de la création d’un blog ou de son propre site, internet est aujourd’hui LE média incontournable. Il bénéficie d’une audience élargie pour un budget de diffusion préférentiel. Internet est le moyen idéal, et désormais, de référence, pour se faire connaître et promouvoir son offre, ses produits et services. Mais il ne suffit pas de créer un site internet pour espérer voir ses ventes décoller. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte, notamment la visibilité du site en question sur les moteurs de recherche ou encore la réputation de l’entreprise au sein des nombreux réseaux sociaux. Pour ce faire, la seule méthode est de veiller au référencement google (voir sur http://www.pg1.fr/) du site en prenant les services d’une agence de référencement (plus de renseignements sur http://www.pg-1.net/). C’est le moyen le plus efficace car l’entreprise est sûre d’obtenir une réelle expertise sur la communication numérique et donc de trouver la méthode adaptée au cas par cas. Sinon, il faut privilégier le référencement google (plus d’informations sur www.swiz.fr/ car ce moteur de recherche tient encore la palme de l’utilisation par tous les internautes. En outre, il faut penser à inscrire le site sur un annuaire référencement (voir sur le site http://www.pg1dir.com/) pour augmenter sa visibilité et accroître ses chances de se trouver en tête de liste des résultats de recherche. De plus, en engageant un spécialiste, l’entreprise peut gagner du temps pour les opérations de routine comme l’audit référencement (plus de renseignements sur outils-pg1.fr/backlinks/presentation,backlinks.php). Il s’agit d’une action consistant à effectuer un recueil des positions obtenues par un site web sur les différents moteurs de recherche et sur un univers défini de requêtes en lien avec l’activité du site. Cela permet d’optimiser le référencement (voir sur forum-referencement-google.com/) du site en question.  

google panda 4

Externaliser au profit du marketing

Nous l’avons vu ci-dessus, confier le référencement à un prestataire est dans l’intérêt de l’entreprise. C’est en effet un travail de longue haleine qui est important mais qui pourrait empêcher de se concentrer sur le cœur de métier. De ce fait, il est préférable de le confier à un prestataire extérieur qui pourra y consacrer tout son temps. Dans cette optique, recourir à une société offshore est aussi à envisager car c’est plus bénéfique en termes de coût. Outre le référencement, la solution paye (plus d’informations sur MAPAYE) est aussi une des branches qui peut être externalisée sans porter préjudice à l’entreprise. Effectivement, l’externalisation de la paie comporte de nombreux avantages comme la mise en accord avec les différentes réformes qui concernent le domaine. Cela limite alors les erreurs et permet d’éviter les pénalisations faute d’attention. De plus, en externalisant la paie, les entreprises de maîtriser les coûts induits par la gestion de la paie. Suivant le degré d’externalisation, il n’y a plus à investir dans de nouveaux outils ou logiciels. La gestion de la paie ne dépend plus d’une personne en interne, qui peut être absente ou quitter l’entreprise, ni d’une compétence, qu’il faut recruter, entretenir et former aux exigences d’expertise dans le domaine de la paie.